Interview Stephane Robert Part 1: Flow, Detachment & Awakening Our Senses (Francais & English)

For the English Version, read below the French version.

Version Française

Aujourd’hui j’ai le grand honneur de presenter une interview d’un des meilleurs joueurs de tennis sur notre planète, pleine de precision et de panache, avec mon ami Stephane Robert.

Si vous recherchez a:

– developer votre potentiel au maximum…

– etre bien plus fort mentalement…

– a garder confiance meme quand les doutes surgissent…

cette interview est pour vous et nous parlons de tout cela et bien plus encore.

A propos de Stephane Robert

Stephane Robert

Stephane est joueur de tennis de tres haut niveau. Son meilleur classement a ete 62 ATP et cela fait plus de 10 ans qu’il fait partie des tous meilleurs joueurs au monde.

Comme vous allez le constater, il a developpe une clarte tres importante sur son jeu, sur lui-meme et sur tout ce qui l’aide a etre au top.

Le resultat qui l’a fait le plus connaitre c’est sa victoire sur Thomas Berdich, 6e mondial a l’époque, a Roland-Garros 2011. Et curieusement, ce n’etait pas son meilleur match en terme de performance a son avis. Je vous laisse découvrir tout ca. Commentaires et questions bienvenus a la fin.

L’Interview (1e Partie)

Benoit: “Stephane, nous nous sommes connus quand nous nous entrainions il y a plus de dix ans de cela avec Ronan Lafaix, qui nous a inculque sa méthode. Depuis, le temps a coule et j aimerais savoir ce que tu en as garde et ce que tu as fait evolue?”

Stephane: “J’ai travaillé avec Ronan Lafaix de 2001 à 2010.

Grâce à sa méthode, j’ai découvert une nouvelle façon de travailler, j’ai pu construire mon tennis avec Ronan comme guide et évoluer en ayant des résultats sur le circuit professionnel.

Avec le temps, notre travail a été de plus en plus précis, les exercices ont évolué, on allait encore plus directement à l’essentiel. Nous avons pu travailler en profondeur.

Tu as vécu avec nous les débuts de la méthode P.R.O (les livres de Ronan et sa méthode sont ici). Ensuite, Ronan et moi avons clarifié les choses pour que je sois le plus compétitif possible.

Quand on a arrêté notre collaboration fin 2010, je n’ai pas recherché de nouvel entraîneur parce que je savais que toute cette construction m’avait donné de l’autonomie.

Et je poursuis donc mes entraînements avec la même façon de procéder.

B: “Mon prochain livre s appelle Flow Tennis, et il parle de cet état ou nous sommes en toute possession de nos moyens, relâches et confiants.

J’y montre comment il est possible de s entrainer a être dans le Flow et je suspecte que tu en connais un rayon sur ce sujet.

As tu des souvenirs précis de matches ou tu y as été particulièrement?”

S: “On a tous eu ces sensations c’est certain où l’on se sent injouable, on sent que tout ce que l’on tente nous réussit.

Bien sûr que je me suis retrouvé dans cet état un certain nombre de fois.

Avant de m’entraîner avec Ronan, je me demandais pourquoi certains jours, j’étais moins bien.

Grâce à lui, j’ai appris à me mettre dans le bon état physique et mental pour être dans le flow.

Et finalement, à des degrés divers, je suis toujours dans le flow, à chaque match, en étant à l’écoute de mes sensations et avec mes sens éveillés.

B: “Quand on te voit jouer, on a l impression parfois que tu es complètement détache avec le score. Est-ce que c est quelque chose que tu cultives? Si oui, pourquoi?”

S: “Je cherche non seulement à me détacher du score mais surtout à tout ce qui peut me déranger pendant un match de tennis, je cherche le détachement total.

Cela passe par une bonne connaissance de soi-même, une grande honnêteté envers soi-même.

Dernièrement, j’ai encore gagné un match en étant mené 5/1 40/15 sur le service adverse au 3ème set. Je suis dos au mur et bien sûr, je me détache complètement, je vis l’instant présent et je me remets à jouer du très bon tennis.

Je recherche évidemment à être détaché au maximum, j’ai parfois besoin de négocier avec moi-même entre les points pour trouver le bon équilibre, parfois accepter de ne pas être dans un bon jour et pourtant toujours continuer à me battre.

B: “Qu’y avait-il de special dans ces matchs?”

S: “Chaque match représente une nouvelle aventure.

Vais-je être capable de gérer ce qui se passe dans ma tête par rapport au scénario du match?

Chaque match est différent et le but du jeu pour moi est de trouver une solution pour remporter le match. Quand je joue au tennis, je suis comme un manager, je fais des choix, je prends des décisions, je me trompe, je rectifie pour arriver à donner le meilleur de moi-même.

A ce titre, chaque match est spécial, qu’il soit gagné ou perdu.

B: “Peux tu nous dire comment tu t y es pris, ou comment tu t y prends, pour

retrouver cet état match après match? 

Plus spécifiquement, que places tu dans ta preparation avant match?

As tu des rituels ou habitudes pour trouver cet état dans tes matchs? Si oui,

lesquels?”

S: “Chaque joueur va se créer sa routine d’avant-match pour entrer sur le terrain dans les meilleures dispositions.

Depuis longtemps, j’ai observé ce qui est bon pour moi.

Le plus difficile, c’est de savoir quoi faire, il y a tellement de manières de se préparer.

Je m’échauffe physiquement en mettant mes sens en éveil, je fais de même lors de mon échauffement raquette en main, puis je pense au scénario du match à venir, j’imagine ce que va me proposer mon adversaire et voir ce que je vais pouvoir faire pour le déstabiliser.

 

B: “Qu’est ce que tu veux dire par éveil des sens? Precisement ca donne quoi?”

Je fais un éveil des sens, c’est à dire que tout en effectuant mes mouvements d’échauffement, je me concentre sur la vue, l’ouïe ou mes sensations corporelles, d’abord sans la raquette puis avec.

Je vais courir lentement sur 15 mètres tout en me concentrant sur les bruits extérieurs, puis je vais revenir en me concentrant sur le relâchement de mes épaules.

Je vais faire à nouveau 15 mètres en prenant conscience de mes mains et ainsi de suite.

Même chose avec la raquette où je vais prendre conscience des bruits de la balle dans ma raquette pendant une minute puis je passe à autre chose.

A chaque fois, un petit objectif à tenir pour voir si je suis concentré.

 

A suivre, 2e partie de l’interview avec l’art de négocier ses matches, les rituels, le calme, son entrainement physique, et bien plus…

English Version

Today I have the big pleasure and honor to introduce to you an interview full of clarity and enthusiasm, with Stephane Robert.

If you are looking to:

– develop you highest potential as a tennis player, and most probably in your life too…

– be much stronger mentally, remaining confident even when doubts pop up…
– Know what’s in the head of a top athlete, and how he deals with adversity…
…then this interview is for you!

About Stephane Robert

Stephane is a top tennis player in the world. His best ranking has been 62 ATP and he’s been more than 10 years among the best of the best.

As you will hear, he has developed a clear understanding of himself and how to be at his best. His most famous match has been a victory against Thomas Berdych, 6th in the world in 5 sets in the French Open. Curiously, he seems to say it’s not the match he’s been at his best.

Enough said! Let’s dive into it.

Stephane Robert

The Interview (Part 1)

Benoit: “Stephane, we met when we trained more than 10 years ago with Ronan Lafaix, who taught us his method. Since then, time has passed and I’d like to know what you’ve kept and what has chenged with you?”

Stephane: “I have worked with Ronan Lafaix from 2001 to 2010.

With his method, I discovered a new way to work and I was able to build my game with Ronan as my guide, and I saw an evolution in my rankings on the professional Tour.

Step by step, our work became more and more precise, the exercises have transformed, and we went even more straight to what was essential for me.

We had been able to go in depth with our work.

You have witnessed the beginnings of the method P.R.O (read the books of Ronan here, all in French). Later, Ronan and I have clarified things for me to become as competitive as possible.

When we stopped our collaboration end of 2010, I didn’t look for another coach because I knew that with all what we built, I learned to be independent.

Therefore I still pursue nowadays my trainings in the same manner.”

B: “My upcoming book is called Flow Tennis, and I’m talking about this state of performance where we are at our best, relaxed and confident. I explain how it is possible to train to be in this Flow and I suspect that you know a lot about this topic.

Do you have precise memories of matches where you were in what others called the Zone?”

S: “We all have had these sensations for sure when we were unbeatable, we feel that whatever we dare is working perfectly.

Before I trained with Ronan, I was wondering why some days I didn’t feel as good.

Because of him, I learned to place myself in the good mental and physical state to be in the flow.

And finally, to different extents, I’m always in the flow, each match, listening to my sensations and with my senses awake.”

B: “When we watch you playing, we sometimes feel that you are completely detached from the score. Is is something that you cultivate? If yes, why?”

S: “I not only look for detaching myself from the score, I also and foremost look for detachment from everything that could disturb me during a tennis match. I look for total detachment.
It goes with a great knowledge of ourselves, a great honesty towards ourselves.

Recently, I won again a match being lead 5/1 40/15 in the third set, on the serve of my opponent in the 3rd set. I’m against the wall at that time, and of course, I totally detach myself, I live the present moment and start to play some really good tennis again.

Obviously, I look for being detached as best as I can. Sometimes I have to negotiate with myself between the points to find the good balance. Sometimes I just need to accept I am not in a good day while at the same time still continue to fight.”

B: “What was special in these matches?”

S: “Each match represents a new adventure.
Will I be able to handle what is going on in my mind regardless of the match’s scenario?

Each match is different and the goal for me is to find out a solution in order to win.

When I play tennis, I’m like a manager, I’m making some choices, I’m taking decisions, I’m making mistakes, I’m adjusting in order to to achieve giving the best of myself.
In this regard, each match is special, whether I end up winning or losing.”

B: “Could you tell us how you did it, or how you do it, to find this state, match after match?

More specifically, what do you place in your preparation before your matches?

Do you have rituals or habits to find this state in your matches? Is so, what are they?”

S: “Each player is going to create his own routine before match in order to arrive on the court in the best manner.

For a long time, I have observed what’s good for me.

The most difficult is to know what to do, because there are so many possible ways to prepare ourselves.

I warm up physically, awakening my senses. I do the same during my tennis warm up and then I think about what can happen during the upcoming match, I imagine what my opponent is going to play with and I see what I’m going to use in order to destabilize him.”

B: “What do you mean by “awakening your senses? Specifically?”

S: “I’m waking up my my senses, this means while I’m doing warm up movements, I’m focusing at the same time on what I see, what I hear or how different parts of my body feel, first without then with racket.

I’m doing a 15 meters run while I’m focusing on external sounds, then I’m coming back focusing on relaxing my shoulders.

I’m doing another 15 m run while I’m getting aware of my hands and so on and so forth.

Same thing with the racket, I’m placing my attention to the sounds of the ball in my racket for one minute then I’m focusing on something else.

Each time, a small goal to keep in order to see whether I am focused.

To Follow: Interview Part 2 with: The art of negotiating with ourselves, the calm, fitness training and rituals.